coeur wallis

L'association cœur wallis a été créée pour promouvoir la prise en charge rapide des arrêts cardio-respiratoires (ACR) en Valais et améliorer ainsi les chances de survie des personnes concernées.

Notre objectif: sauver des vies

L'association cœur wallis a été créée pour promouvoir la prise en charge rapide des arrêts cardio-respiratoires (ACR) en Valais et améliorer ainsi les chances de survie des personnes concernées.
Ses principaux objectifs sont :
• La levée des fonds nécessaires à l’acquisition d’un nombre suffisant de défibrillateurs pour couvrir l’ensemble du territoire cantonal.
• La création d’un vaste réseau de premiers secouristes bénévoles au sein de la population, capables de dispenser les premières mesures de réanimation et de défibrillations précoces, en attendant l’arrivée des secours professionnels.
Les secouristes, nommés Public Responders, sont engagés grâce à un système de géolocalisation qui met en réseau les intervenants et permet de contacter celui se trouvant le plus près de la personne à secourir. Cette approche vise à raccourcir autant que possible le délai d’intervention.
cœur wallis soutient ainsi activement la mise en œuvre du concept de prise en charge des ACR adopté par le Département de la santé, des affaires sociales et de la culture (DSSC) pour lequel l’OCVS est en charge de la réalisation opérationnelle.

Les enjeux

Chaque minute compte

Lors d’un arrêt cardio-respiratoire, le temps est l’ennemi numéro un, qu’il s’agisse de la mise en œuvre du massage cardiaque, du premier choc électrique par un AED (défibrillation) et, enfin, de la médicalisation.

Selon les estimations, à chaque minute qui s’écoule après le début d’un arrêt cardio respiratoire, les chances de survie du patient diminuent de 10%.

Quelques chiffres

Le taux moyen de survie est trop faible en Valais
Dans 70 % des cas, l’arrêt cardio respiratoire (ACR) est d’origine cardiaque. Cela concerne environ 350 personnes par an en Valais et 150 interventions préhospitalières.
A titre de comparaison, d’autres cantons comme le Tessin, Fribourg et Berne disposent déjà d’un système spécifique pour la prise en charge des ACR.
Le canton pionnier est le Tessin qui a un recul de plus de 10 ans sur ce dispositif. Ainsi nous pouvons comparer :
• Return of spontaneus circulation (ROSC)
Valais : < 5 % - Tessin : > 50 %
• Survie à 1 an
Valais : chiffre inconnu – Tessin : 15 %
• Nombre de défibrillateurs accessibles au public
Valais : 300 (partiellement) soit 0,9/1000 habitants – Tessin : 950 soit 2,7/1000 habitants

Le Tessin dispose potentiellement de 3'000 intervenants formés aux gestes qui sauvent, répartis sur l’ensemble du territoire et engageables par la centrale 144. En comparaison, le Valais dispose d’environ 250 First Responders formés à intervenir dans diverses situations dont les ACR.

Historique

Mars 2018

L’association cœur wallis est officiellement créée suite à l’adoption du concept cantonal de prise en charge des arrêts cardio-respiratoires (ACR).

Janvier 2018

Le Département cantonal de la santé, des affaires sociales et de la culture (DSSC) adopte un concept de prise en charge des arrêts cardio-respiratoires en Valais. Ce concept a été élaboré par des représentants de l’OCVS, de l’Hôpital du Valais et du Service de la santé publique.

Novembre 2017

Le Conseil d’Etat confirme, en réponse à une question parlementaire, souhaiter la mise en œuvre d’une filière cantonale permettant d’améliorer le dispositif de prise en charge dans le but d’améliorer le taux de survie à la suite d’un ACR.

Septembre 2014

Dépôt d’un postulat parlementaire qui débouche sur la création d’un groupe de travail qui émet une série de recommandations.

Comité

Dr Grégoire Girod
Président
M. Simon Bumann
Vice-Président
Dr Jean-Marc Bellagamba
Directeur de l'OCVS et responsable opérationnel
M. Yves Darbellay
membre
Mme Danièle Bovier
membre
Me Jean-François Dumoulins
membre
Me Aron Pfammatter
membre

Partenaires

Espace médias

COMMUNIQUE DE PRESSE

coeur wallis : une association pour améliorer la prise en charge des arrêts cardio-respiratoires en Valais


L’association coeur wallis veut promouvoir la prise en charge rapide des patients victimes d’un arrêt cardio-respiratoire (ACR) en Valais et augmenter ainsi leurs chances de survie. Son objectif principal est de trouver les fonds nécessaires à l’acquisition d’un nombre suffisant de défibrillateurs accessibles en permanence sur l’ensemble du territoire cantonal. Son deuxième objectif est la mise en oeuvre d’une vaste campagne d’information visant à promouvoir le recrutement auprès de l’organisation cantonale valaisanne des secours (OCVS) de secouristes bénévoles pouvant débuter une réanimation cardiaque dans les plus brefs délais. La création de coeur wallis fait suite à la décision du département cantonal de la santé de charger l’OCVS de la mise en oeuvre opérationnelle de ce concept de prise en charge des ACR en Valais.

Lors d’un ACR, le temps est l’ennemi numéro un. Selon les estimations, à chaque minute qui s’écoule après le début d’un ACR, les chances de survie du patient diminuent de 10%. En Valais, 150 personnes par an sont concernées par une intervention pré-hospitalière lors d’un ACR d’origine cardiaque avec un taux de survie immédiate inférieur à 5%.

Une intervention rapide des secours peut donc faire la différence. C’est pourquoi l’association coeur wallis, créée en mars 2018, s’engage à lever les fonds nécessaires à l’acquisition de défibrillateurs (AED) accessibles 24h/24h sur l’ensemble du territoire cantonal. La recherche de donateurs est d’ores et déjà en cours. Au total, ce sont 1’000 défibrillateurs qui devraient être installés d’ici à 2021 pour permettre une couverture efficace des besoins.

Ces défibrillateurs seront à disposition d’un vaste réseau de secouristes bénévoles ; coeur wallis s’engage d’ailleurs à promouvoir l’inscription de ces secouristes volontaires auprès de l’OCVS au travers de divers vecteurs et campagnes d’information. Ces personnes, appelées Publics Responders, seront recrutées au sein de la population et formées par l’OCVS en collaboration avec les samaritains. Ils seront capables de dispenser les premières mesures de réanimation et de défibrillation précoces en attendant l’arrivée des secours professionnels. Les Publics Responders seront engagés dans les situations d’ACR par la centrale 144 grâce à un système de géolocalisation mettant en réseau les intervenants et permettant de contacter celui se trouvant le plus près de la personne à secourir. Cette approche vise à raccourcir autant que possible le délai d’intervention. Au total, 3000 Publics Responders devraient être recrutés dans les trois ans. Nous lançons donc un appel dès aujourd’hui à tous ceux qui voudraient remplir ce service auprès de la population du Valais.

Pour remplir ses missions, l’association coeur wallis s’est donné comme objectif de lever des fonds pour un montant total de plus de CHF 1'000'000 ce qui permettrait l’acquisition des AED nécessaires à une bonne couverture cantonale.

coeur wallis participe ainsi activement à la mise en oeuvre du concept de prise en charge des ACR adopté par le Département de la santé, des affaires sociales et de la culture (DSSC) pour lequel l’OCVS est en charge de la réalisation opérationnelle.

Le canton du Valais emboîte le pas d’autres cantons suisses ayant déjà mis sur pied un concept de prise en charge des ACR, à savoir Fribourg, Berne, Lucerne, Soleure et en particulier le Tessin, canton pionnier qui bénéficie d’un recul de plus de 10 ans sur ce dispositif et bénéficie désormais d’un taux de survie à 14% à un an.

Sierre, le 15 juin 2018

Personnes de contact

  • Dr Grégoire Girod, président de coeur wallis et Médecin-chef de service à l’Hôpital du Valais, 076 420 96 96
  • Dr Aron Pfammatter, membre de coeur wallis, avocat et notaire à Brig et député au Grand Conseil, 079 757 21 87
  • Dr Jean-Marc Bellagamba, membre de coeur wallis et directeur de l’OCVS, 079 707 16 88

Documents à télécharger

Dossier de sponsoring

 

Concept de prise en charge des arrêts cardio-respiratoires en Valais

 

Charte des secouristes volontaires